Désaérateurs

désaérateurs

Les premiers désaérateurs SCAM , adoptant des dispositifs brevetés, ont été fabriqués à la fin des années 30.
L'expérience acquise depuis ce temps a été très importante pour atteindre le niveau de production actuel de SCAM au sommet du marché dans le domaine des installations de dégazage, grâce à une teneur résiduelle en oxygène très faible et à une très grande adaptabilité aux variations qui se produisent dans l'écoulement de l'eau à dégazer.


APERÇU HISTORIQUE
SCAM a commencé à concevoir et fabriquer les premières usines de dégazage au début des années 1920, adoptant, à partir de ce moment, les dispositifs brevetés qui ont permis :
1) La pulvérisation mécanique complète de l'eau à dégazer ;
2) Le chauffage de cette eau en utilisant la vapeur évacuée avec
une augmentation sensible des performances thermiques des installations ;
3) L'"évaporation instantanée" des gouttes en contact avec les tubes où la vapeur passe,
aidant ainsi la séparation des gaz contenus ;
4) La réalisation, dans le dégazeur sous vide,
d'un vide comparable au vide théorique ;
5) Le réglage de la charge d'eau à dégazer selon les exigences de la
pompe d'alimentation.
L'expérience acquise au cours des années d'activité, grâce à de nombreuses installations fabriquées en Italie et à l'étranger, a été très importante pour la réalisation de la gamme actuelle qui voit SCAM à la pointe dans le domaine des installations de dégazage d'eau.


CARACTÉRISTIQUES
Les désaérateurs SCAM sont différents des installations traditionnelles car ils utilisent un type de dispersion avec des disques et des anneaux - conçus pour réaliser le mélange maximum entre l'eau et la vapeur - et particulièrement le système de pulvérisation.
L'eau à dégazer est conduite dans une boîte à eau, où le système de pulvérisation est installé dans la partie inférieure.
Le système se compose d'un ensemble de disques empilés pour former un cylindre vertical calé, dans la partie inférieure, par une plaque plate et liée aux parties supérieures sur le fond de la boîte à eau d'entrée. L'eau pénètre dans le canal vertical formé par les disques et est pulvérisée en lames très fines à travers l'espace disponible entre les deux disques. La pulvérisation est constante et indépendante du débit d'eau. En fait, chaque disque est constitué d'un anneau élastique relié, par l'intermédiaire de rayons, à un moyeu central.
Les rayons des deux disques suivants sont décalés par rapport aux autre et les disques sont séparés par un anneau élastique mis sur les rayons. Ainsi, cet anneau agit comme un ressort qui tend à ouvrir la lèvre formée par deux disques. Tous les disques sont empilés sur un arbre central relié à un ressort hélicoïdal placé dans la boîte d'entrée d'eau.
Sans eau sous pression, le ressort hélicoïdal maintient tous les disques en position fermée.
Avec de l'eau sous pression, le ressort est comprimé et la lèvre de chaque disque s'ouvre. Le port d'ouverture est égal pour tous les disques grâce aux anneaux élastiques. La conception du ressort hélicoïdal est faite de façon à avoir des pertes de pression fixes pour le flux d'opérations min. et max.
Ainsi, la pulvérisation est constante pour toute la gamme des débits d'eau d'alimentation.

iso 9001
Share by: